A propos de César et Dieu – 3 février 2014

Lecture biblique

Exode 31-33 , Matt 22:1-22

Versets clé

« Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Matt 22.21).

Méditation

Depuis les premiers temps, certains ont cru que les chrétiens – à cause de leur allégeance au roi Jésus – ne pouvaient pas être de bons citoyens dans un pays quelconque. Cependant, Jésus a prouvé le contraire. Il était soumis aux autorités et lui-même a payé ses impôts (Matt 17.24-27). Pour cette raison, il n’est pas suprennant de voir sa réponse dans Matt 22.21 concernant César vis à vis Dieu. A la fois disciples de Christ et citoyens, nous avons certains devoirs envers les autorités du pays, et nous les respectons. Nous rendons donc à César ce qui est à César – voyez aussi Romains 13.1-4.  Mais nous sommes avant tout des croyants. C’est la raison pour laquelle une chose que nous ne pourrons jamais rendre à César, c’est l’adoration qui n’appartient qu’à Dieu! A ce moment-là, nous prenons Shadrac, Méschac et Abed-nego comme notre exemple au moment où qui ont refusé de se prosterner devant la statue de Nebucadnetsar. Soyons clairs qu’il n’y a que Dieu qui mérite notre loyauté ultime.

Prière

« Note Dieu, notre Père, je prie aujourd’hui pour la paix dans mon pays. Guide les autorités à bien faire leur travail en toute intégrité. Aide-moi en tant que chrétien à mener une vie exemplaire devant tout le monde, afin que par ma conduite dans cette société temporelle, je me prépare pour le royaume de Dieu sans fin. Au nom de Jésus je prie, AMEN  ».

Un parfum qui plaît à Dieu – 2 février 2014

Lecture biblique

Exode 29-30 , Matt 21:23-46

Versets clé

« Vous ne ferez point pour vous de parfum semblable, dans les mêmes proportions; vous le regarderez comme saint, et réservé pour l’Eternel » (Exode 30.37).

Méditation

Dans la Bible, le mot « saint» porte deux sens, à savoir être pûr ou être mis à part. Dans Exode 29-30, c’est le deuxième sens qui domine. Aaron et ses fils étaient saints, c’est-à-dire consacrés en tant que sacrificateurs devant Dieu. De la même manière, Dieu a donné des instructions à Moïse comment produire un parfum qui serait employé uniquement dans la tente d’assignation, où Dieu rencontrait son peuple: « Ce sera pour vous une chose très sainte » (v. 36). Il était même interdit de faire cette même formule de parfum pour les autres endroits ou la vie de tous les jours. Dans le Nouveau Testament, l’Apôtre Paul prend cette même idée, mais il l’applique aux chrétiens: « Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l’odeur de sa connaissance! » (2 Corinthiens 2.14). Soyons donc par nos actions et l’amour que nous démontrons aux autres un saint parfum.

Prière

« Dieu, pardonne-moi les moments où par mes mauvaises attitudes ou actions, j’ai été une mauvaise odeur. Agis puissament dans ma vie, par ton Saint-Esprit, afin que je sois une arôme qui plaît et qui attire les gens à Jésus-Christ. C’est dans son nom que je prie, AMEN. »

Les priorités du peuple de Dieu – 1 février 2014

Lecture biblique

Exode 27-28 , Matt 21.1-22

Verset clé

« Et il leur dit: Il est écrit: Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs » (Matt 21.13).

Méditation

Après son entrée triomphale à Jérusalem, Jésus est parti voir le Temple. C’est-là où il a trouvé que les commerçants en avaient fait un marché, surtout de la court réservée en principe aux gentils. Le Seigneur a renversé les tables et il a chassé les commerçants en disant qu’ils avaient crée une caverne de voleurs. Il est possible que ces personnes aient demandé trop pour les animaux de sacrifice que les pèlerins devaient offrir. Une autre possibilité est qu’il voulait indiquer son désappointement que cet élément important de l’évangélisation des non-croyants (gentils) était négligé, symbolisé par l’utilisation de la court des gentils pour une autre chose. Dans tous les cas, il y a une leçon pour les églises de nos jours. L’Eglise n’existe pas pour s’enrichir. Notre raison d’être comprend la prière et l’évangélisation. Gardons la place pour ces choses prioritaires parmi tout ce que l’Eglise fait.

Prière

Priez aujourd’hui pour votre église locale. Demandez à Dieu d’accorder la sagesse à votre pasteur et aux leaders afin que la mission de l’Eglise soit accomplie.

La liberté de donner – 31 janvier 2014

Lecture biblique

Exode 25-26 , Matt 20.17-34

Verset clé

« Parle aux enfants d’Israël. Qu’ils m’apportent une offrande; vous la recevrez pour moi de tout homme qui la fera de bon cœur » (Exode 25.2 ).

Méditation

Exode 25-31 s’occupe de bien des détails à propos du tabernacle et des prêtres.  Cependant, le tout était possible grâce aux dons des uns et des autres. Ces dons étaient faits de bons coeurs, ce qui veut dire qu’ils n’étaient pas obligatoires. Quand une personne donne de son propre gré, elle ressent un investissement dans l’entreprise. Par contre, une personne qui est mise sous une pression pourrait donner mais on risque de semer l’amertume dans son coeur. Dans le travail de Dieu, lassions le choix aux gens de donner ou de ne pas donner. De cette manière, nous aurons une équipe qui est unie et prête à suivre les leaders de l’Eglise avec joie et avec un grand engagement dans le travail.

Prière

« Dieu, merci de tout ce que tu m’as donné. Je donne avec joie, sachant que le prix que Jésus a payé pour mon salut était immense. Aide-moi à bien gérer toutes les ressources que tu m’as confiées, pour ta seule gloire, au nom de Jésus, AMEN. »

Invitons les autres à travailler avec nous – 30 janvier 2014

Lecture biblique

Exode 23-24 , Matt 20.1-16

Verset clé

« Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers » (Matt 20.16 ).

Méditation

Ce verset tant cité se trouve dans le context où les Pharisiens sont présents (voyez 19.3). Dans la parabole des ouvriers, ce sont les juifs qui sont les ouvriers qui ont travaillé toute la journée. Par contre, les ouvriers qui n’ont travaillé que pendant 1 heure et qui reçoivent le meme salaire symbolisent les gentils. Il est important de voir que personne qui refuse de travailler ne reçoit un salaire; c’est seulement les gens qui acceptent d’oeuvrer qui sont payés. Le salaire en commun offert à tout le monde est notre entrée dans le royaume de Dieu. Certains peuples recoivent l’Evangile plus tôt que d’autres, mais les missionnaires et les évangelistes continuent de circulent pour inviter tout et chacun à travailler dans le vigneron de Dieu. Quelle joie nous avons d’inviter les autres à participer dans cette vie de joie ! Ne soyons pas jaloux, mais soyons reconnaissants à notre Dieu qui fait le maximum pour que le plus grand nombre de personnes possible puisse le connaître et vivre avec Lui pour toujours.

Prière

« Notre Père céleste, merci de l’opportunité de travailler dans ton vigneron. Pardonne-moi si j’ai gardé ce privilège à moi-seul, et aide-moi à bien acceuillir les autres qui – sauvés par la foi et la grâce – viennent pour travailler à mes côtés. Au nom de Jésus, AMEN.  »

L’obéissance aux autorités – 29 janvier 2014

Lecture biblique

Exode 21-22 , Matt 19

Verset clé

« Tu ne maudiras point Dieu, et tu ne maudiras point le prince de ton peuple » (Exod 22.28).

Méditation

Exode 21-22 contient des lois pour le peuple de Dieu, plus précisement des cas précis avec des instructions. C’est dans ce contexte que nous trouvons 22.28. On ne doit jamais maudire Dieu. Plus loin, il est interdit de maudire le prince (ou chef) du peuple. Bien que nous ne pratiquions plus la peine de mort (voyez Jean 8.1-11), dans les temps jadis, un enfant qui maudissait ses parents devait mourir (21.17). Il est clair donc que le respect est un principe global. L’enfant qui apprend à parler à ses parents avec respect et à leur obéir n’aura pas de problèmes à respecter son institutrice à l’école ou le chef du village. Par conséquent,  il respectera Dieu à son tour. Mais l’enfant mal-éduqué qui désobéit à ses parents et les autres adultes dans sa vie, comment pourrait-il respecter Dieu? Jésus à l’âge de 12 ans, nous a donné le modèle: « Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis » (Luc 2.51). Faisons attention de respecter le principe d’obéissance dans tous les domaines. Soyons nous-mêmes obéissants aux autorités en payant nos impôts, en respectant le code de la route et les autres lois du pays afin de donner le bon modèle à nous enfants.

Prière

« Mon Dieu mon Père, merci du fait que tu es le Dieu souverain! Bénis les autorités, afin qu’elles nous guident dans les sentiers de la justice. Aide-moi aujourd’hui par la puissance du Saint-Espirt à servir d’un bon modèle à tout le monde qui m’observe. Je prie au nom de Jésus. AMEN.  »

La liberté du pardon de soi-même – 28 janvier 2014

Lecture biblique

Exode 19-20 , Matt 18.21-35

Verset clé

« Alors Pierre s’approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi? Sera-ce jusqu’à sept fois? 22 Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois » (Matt 18.21-22).

Méditation

Jésus nous a démontré ce que c’est, le pardon. Même sur la croix, il a demandé à Dieu de pardonner les gens qui l’ont cloué à la croix. Nous comprenons tous l’importance de pardonner aux autres, mais parfois nous oublions qu’il y des gens qui sont plus sensibles. Dieu les pardonne au moment où ils lui demandent le pardon. Cependant, pour une telle personne, elle arrive à peine a se pardonner. Cet individu continue à porter à tort une grande charge de culpabilité. Pour cette raison, il est conseillé de dire à la personne: «Ma soeur, Dieu te pardonne, et moi aussi, je te pardonne de tout coeur. Va en paix! » Nos paroles miséricordieuses pourraient servir à les libérer des fardeaux invisibles. Quelle priviliège est le nôtre!

Prière

« Seigneur, je sais que tu m’a pardonné tous mes péchés. Je reçois aujourd’hui le plein pardon, et je laisse aux pieds de ta croix mon fardeau. Je ne le reprendrai jamais! Merci pour ta grâce, et aide-moi à offrir la même grâce aux autres qui m’ont offensé. Car c’est au nom de Jésus que je prie, AMEN.  »