La souveraineté de Dieu – 11 juin

Lecture biblique

Esdras 1-2, Jean 19.23-42

Verset clé

« La première année de Cyrus, roi de Perse, afin que s’accomplisse la parole de l’Eternel prononcée par la bouche de Jérémie, l’Eternel réveilla l’esprit de Cyrus, roi de Perse… » (Esdras 1.1a ).

Méditation

Nous sommes habitués au fait que Dieu utilise les chrétiens pour avancer son oeuvre. Cependant, nous oublions parfois que Dieu est bien le Dieu de toute la terre. Il peut même se servir des non-croyants afin d’accomplir ce qu’il veut. Dans Esdras 1.1-2, nous voyons ce phénomène. C’est Dieu qui  « réveilla l’esprit de Cyrus, roi de Perse » et qui l’a poussé a décréter le retour du peuple juif à Jérusalem afin de reconstruire le Temple. L’Eternel est souverain. D’une manière ou d’une autre, son plan aura lieu. Reposons-nous entre les mains de ce Dieu glorieux.

Prière

« Dieu mon Père, merci de tes bonnes intentions à notre égard et pour ta détermination de passer par tous les moyens en vue de les accomplir, au nom de Jésus je prie, AMEN. »

Restons « au milieu » -10 juin

Lecture biblique

2 Chroniques 34-36, Jean 19.1-22

Verset clé

« C’est là qu’il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu » (Jean 19.18).

Méditation

Jésus, pendant les derniers moments de sa vie comme avant, se trouvait au milieu des gens. Il était conséquent jusqu’à la fin, prêt à aimer les gens les plus méprisables. En fait, ces individus crucifiés avec lui étaient des criminels (Matt 27.38, Luc 23.32). Cependant, le Seigneur était prêt même à un tel moment d’écouter la prière sincère d’un entre eux (Luc 23.42). Personne n’était trop méchante à ses yeux pour se faire exclure de la grâce de Dieu. Dans nos ministères, il arrive des moments où nous sommes dégoûtés par certains qui semble être peu aimables. L’exemple de Christ est de rester au milieu, quelque soient les circonstances. N’oublions pas la libre grâce que Dieu nous a offerte, et soyons reconnaissants en l’offrant à notre tour aux autres.

Prière

« Dieu, pardonne-moi les moments où je me suis retiré des gens qui ont besoin de toi. Aide-moi, par ton Esprit Saint, de rester au milieu des gens, sachant que tu nous aimes sans exception, au nom de Jésus je prie, AMEN. »

Le bon fruit de la repentance – 9 juin

Lecture biblique

2 Chroniques 32-33, Jean 18.19-40

Verset clé

«  Il lui adressa ses prières; et l’Eternel, se laissant fléchir, exauça ses supplications, et le ramena à Jérusalem dans son royaume. Et Manassé reconnut que l’Eternel est Dieu » (2 Chroniques 33.13).

Méditation

Manassé est un cas rare parmi les rois d’Israël et de Juda. Chez les autres, la repentance ne pratiquait presque jamais. Or, le fait d’être menotté et porté au Babylone comme un prisonnier a servi de le faire ramener à l’Eternel. Il s’est soumis devant Dieu qui a exaucé sa prière en restaurant Manassé au pouvoir. La preuve de la sincérité du roi était sa destruction des idoles et la restauration de l’autel au Seigneur (33.15-17). Cette histoire donne un bon exemple aux gens de tous les temps. Il n’est pas suffisant de prononcer des paroles de repentance. La véritable repentance se fait valoir par ses actions. L’exemple de Manassé serait utile un jour pour son petit-fils, Josias, qui a suivi les pas de son grand-père. Quel exemple donnons-nous aux prochaines générations?

Prière

« Dieu, pour ta grâce qui m’aide à vivre dans le chemin de la repentance, je suis très reconnaissant. Accepte ma prière qui te demande de m’accorder encore cette grâce, au nom de Jésus, AMEN. »

Dieu aura le dernier mot – 8 juin

Lecture biblique

2 Chroniques 30-31, Jean 18.1-18

Verset clé

« Jésus dit à Pierre: Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire? » (Jean 18.11)

Méditation

C’était la nuit de l’arrestation de Jésus dans le jardin. Judas a trahi Jésus en l’embrassant (Luc 22.47-48). Pierre, quant à lui, a pris son épée afin de defendre Jésus. Les paroles du Seigneur étaient claires:  « Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire? » La foi chrétienne apperçoit dans ces propos de Jésus un modèle pour tous les temps. Il arrive des moments de souffrance dans la vie des disciples de Jésus-Christ. Ce sont les occasions où notre foi s’approfondit. Nous n’avons pas de choix sauf de nous confier au plan de Dieu. Plus important, nous comprenons que un tombeau vide suit chaque croix. C’est Dieu qui aura le dernier mot. Dieu dispose de la capacité de faire d’un échec apparent une grande victoire. Est-ce facile? Jamais, mais boire la coupe avec obéissance est la façon par laquelle le Seigneur transforme notre monde. Sommes-nous prêts à soumettre nos désirs à ceux de l’Eternel?

Prière

« Dieu, je n’aime pas la souffrance. Dans les moments difficles, rappelle-moi que tu aura le dernier mot, au nom de Jésus je prie, AMEN. »

Reprise du bon chemin – 7 juin

Lecture biblique

2 Chroniques 28-29, Jean 17

Verset clé

«  Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Eternel, entièrement comme avait fait David, son père » (2 Chroniques 29.2).

Méditation

Le roi Ezéchias était un bon roi. Il a refusé de marcher dans le chemin des mauvais rois qui l’ont directement precédés. En revanche, il a suivi l’exemple de son ancêtre, David. Le roi Ahaz avait fermé le Temple de Dieu; or, Ezéchias l’a remis en service après avoir demandé aux Lévites de le purifier. Il arrive parfois chez les familles de dévier de l’héritage chrétien. Cependant, il est possible pour la prochaine generation de rejoinder le bon chemin. Que faisons-nous afin d’encourager cette reprise importante?

Prière

« Seigneur Dieu, merci de ta fidélité en génération en génération. Envoie-nous encore des enfants au coeur d’Ezéchias, au nom de Jésus je prie, AMEN. »

Jésus, vainqueur du monde – 6 juin

Lecture biblique

2 Chroniques 25-27, Jean 16

Verset clé

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde » (Jean 16.33).

Méditation

Nous vivons dans un monde de tribulations. Aucun jour ne passe sans lire dans les journaux ou à l’internet des nouvelles affreuses. Les guerres, les famines, ou le maltraitement par l’humanité des personnes ou de l’environnement, tout ceci est effrayant. Néanomoins, dans l’ombre de la croix, Jésus a rassuré ses disciples que la véritable paix se trouve en lui. Il pouvait le dire parce qu’il avait la pleine confiance que son Père allait le rescussité d’entre les morts. Même la mort ne pourrait rien contre lui et – par extension – contre les disciples. Jésus a dit: J’ai vaincu le monde. Cette victore nous appartient. Prenons donc courage!

Prière

« Dieu, j’ai confiance en toi et en ton Fils, Jésus. Dans les circonstances difficiles de ma vie, calme-moi par la pleine assurance que Jésus est le vainquer de tout. C’est en son nom que je prie, AMEN. »

L’alliance renouvellée – 5 juin

Lecture biblique

2 Chroniques 23-24, Jean 15

Verset clé

« Jehojada traita entre lui, tout le peuple et le roi, une alliance par laquelle ils devaient être le peuple de l’Eternel» (2 Chroniques 23.16 ).

Méditation

Joas aurait dû être le roi comme il était fils du roi Achazia, son père. 2 Chroniques 23 raconte comment le prêtre Jehojada a conspiré pour placer le jeune Joas – âgé de 7 ans – sur le trône. Entre temps, Johojada a renouvellé l’alliance entre Dieu et son peuple. Il savait qu’aucun roi ne pourrait réussir sans que la fondation ne soit mise en place, une fondation solide de relation unique entre Dieu et ses adorateurs. Dieu n’accepte aucun autre Dieu devant sa face (Exode 20.3). Il n’a jamais changé. En quoi à part Dieu mettons-nous notre confiance ultime? L’argent peut être utile ainsi que la position dans laquelle nos fidèles nous trouvent, tout comme Esther, pour faire avancer l’oeuvre de Dieu. Cependant, en fin de compte, l’argent s’épuise et le changement de régimes fait déplacer les gens de leurs positions. Tout ce qui demeure, c’est Jésus. Est-il votre fondation?

Prière

« Dieu, je compte sur toi et je renouvelle mon alliance avec toi dès maintenant. Par ta grâce, j’abandonne à tous les faux dieux et je me réserve pour toi seul. C’est au nom de Jésus que je prie, AMEN. »